de la joux de la becasse

de la joux de la becasse Setter anglais

Setter anglais

Savoir qui l'on est, pour savoir où l'on va

Savoir qui l'on est, pour savoir où l'on va

Depuis mon plus jeune âge, j’ai suivi mes ainés à la chasse, et avec plus d’attention encore les chiens de ces derniers. Au fil des ans, se sont succédées des parties de chasse avec cocker, épagneul français, bleu d’auvergne, et autre épagneul breton.

C’est ainsi que mon amour pour le chien de chasse est né, et plus spécifiquement pour le chien d’arrêt.

Pendant quelques années après l’obtention de mon permis de chasser, j’ai utilisé l’épagneul breton familial avec succès.

Plus tard, à l’heure de l’indépendance financière, j’ai acquis mon premier chien.

Par curiosité cynophile, c’est une jeune setter anglais prénommée Vicka, qui est entrée dans ma vie de chasseur.

C’était en 1984, et depuis ce moment-là, le setter anglais ne m’a plus jamais quitté, m’apportant régulièrement bonheur et émerveillement.

Depuis, mon activité professionnelle m'a laissé peu de temps disponible pour mes orientations cynophiles. C'est ainsi j'ai fait reproduire pour satisfaire mes besoins de chasseur, Vicka, issue de la lignée de rio corollan, m'a donné Dame et Hazane, qui m'a donné Roméo et Tiane, qui m'a donné Cooper, tous trialer ou champions de travail.

Cette lignée, j'en connais bien les qualités, précocité, fermeté d'arrêt, trouveur, contact naturel, endurance, le tout en restant des chiens de sport, j'essaie donc de ne pas m'en éloigner.

En matière d'élevage, l'expérience n'est pas un gage de réussite, mais elle doit permettre de relativiser et de faire preuve d'humilité.

Enfin pour choisir un chien, il faut savoir ce que l'on aime, ce que l'on cherche, car ce qui fait le plaisir des uns, ne fera pas forcément le bonheur des autres.